Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
PATRIMOINE ARTISTIQUE
Les œuvres d'art du campus Jussieu

Léon GischiaSans titre - 1971 / Compositions murales, lave émaillée, 2 x (18 x 15 m)

Les architectes de la faculté des sciences de Paris proposent d'intégrer à leur programme architectural des décorations de caractère exceptionnel qui concernent des éléments uniques du programme.

La réalisation de deux immenses panneaux est ainsi commandée au titre du 1% à l’artiste peintre Léon Gischia (1903-1991) pour décorer les murs pignons qui encadrent l’entrée de la cour d’honneur de la faculté. Le projet de l’artiste présenté par Jean Lescure, avait été accepté par la commission artistique nationale, la pierre de lave de Volvic étant préférée à  la mosaïque par souci d’économie. 

Léon Gischia avait en charge les études et maquettes, ainsi que la surveillance d’une part de l’émaillage effectué sur place par le céramiste Dan Sabatay (1933-1987), d’autre part de la pose sur les murs préparés par l’entreprise Schwartz-Hautmont. Le revêtement des panneaux était attaché au support par des agrafes métalliques et polochons à base de mortier.

 

 

La réception définitive de l’œuvre est effectuée en février 1971 en présence des architectes Urbain Cassan et René Coulon. Disposés en vis-à-vis, ces panneaux représenteraient une vision artistique de la section d’une cellule au microscope.

En 2003, suite à une expertise concluant à la fragilité de l’œuvre, des filets sont installés afin d’éviter toute chute de pierre. Une restauration est engagée en 2010, opération complexe : enlèvement de plus de 2000 pièces agrafées par polochons, réalisation d’un calepin d’appareillageessais de restauration à l’aérographe par Tecknilave.

Mais suite à la mise en liquidation judiciaire de Tecknilave au printemps 2011 et à la résiliation du marché, les laves ont été rapatriées sur le campus et une maîtrise d’œuvre a été mandatée pour  la coordination générale des études de restauration : LA GARE Architectes. Cécile Charpentier, restauratrice de peinture, sera en charge des études sur la couche picturale ; SOCRA, restaurateur d’œuvre d’art, en charge des études sur le support et la pose des carreaux de lave. L’université a par ailleurs versé au dossier de restauration de l'œuvre les maquettes, croquis, indications techniques de coloris et de cuisson provenant d’archives privées de Dan Sabatay, céramiste qui a réalisé l'émaillage des pierres de lave. 

L’objectif était de redonner à l’université son entrée monumentale, en assurant la pérennité de l’œuvre tant d’un point de vue technique qu’artistique. 

 

Œuvre réalisée au titre du 1% artistique.

 

Localisation : cliquer sur l'image :

26/05/16

Les compositions murales en quelques vues

  • Compositions murales
  • Compositions murales
  • Compositions murales

Retour sur la rénovation des compositions murales

  • La rénovation des compositions murales
  • La rénovation des compositions murales
  • La rénovation des compositions murales
  • La rénovation des compositions murales
Traductions :

    Léon Gischia

    Léon Gischia nait à Dax en 1903. Dès 1921 il se tourne vers la peinture et s'inscrit à l'Académie Moderne où enseigne Othon Friesz.  De 1927 à 1930 il séjourne aux Etats-Unis et se lie avec Calder. De retour en France il rencontre Fernand Léger avec qui il enseigne à l'Académie Moderne et André Beaudin...

    » Lire la suite

    A voir

    Dan Sabatay

    Pour réaliser l’œuvre qui lui avait été commandée pour la faculté des sciences de Paris, Léon Gischia a collaboré avec le céramiste Dan Sabatay qui a émaillé sur place les pierres de laves de Volvic.

    Sa biographie.

    Contact

    Patrimoine artistique (communication-bupmc @ upmc.fr)